Retrouvez les coulisses de ZigZag sur logo FB

Accueil > Edito > Edito

15
mar

Edito

par Caroline Gaudriault

Les médias sont-ils devenus hystériques ?

On peut très sincèrement se poser la question aujourd’hui, quand survient un événement, et que sans recul, journaux, télés, magazines se ruent sur leur proie. Là où l’on est en droit d’attendre une information factuelle, nuancée puis analysée et enquêtée ; il nous arrive un champignon atomique.

Le sourire du présentateur du « JT » nous y prépare…Tout y est sensationnel, spectaculaire, infantilisant. Tout y est consensuel, bien pensant, en un mot, tout y est bien orchestré. Qu’est-ce d’autre qu’une grande mise en scène, un « massacre » de notre réalité ? Qui sont-ils d’autres que des marchands de « bonheur pour tous », des donneurs de leçons sur ce que devrait être le bien et le mal - surtout du bien -, des prédicateurs de notre pensée commune ? L’investigation et la connaissance ont fait place aux « débats », où l’on ne laisse parler personne mais où l’on invite tout le monde. Car tout le monde a quelque chose à dire ! Et l’animateur vedette, possesseur d’une carte de presse, interroge nos politiques les plus « sérieux » venus se fourvoyer dans des divertissements. Berlusconi sait parfaitement user de cette stratégie, lui qui passe en ce moment ses journées dans les rédactions télévisuelles italiennes. Il y prépare même les petits-déjeuners pour se rendre sympathique et se proposerait volontiers pour éteindre les lumières le soir : depuis, il a gagné 15 points ! Ne nous posons plus la question de savoir pourquoi les médias, qui vont si mal, intéressent autant les entrepreneurs ou les grands groupes : la philanthropie bien entendu !

Lorsque le champignon atomique s’est répandu dans l’atmosphère, il contamine tous les esprits, même les plus réfractaires. Il suffit d’un évènement « vendeur » publié dans un média pour que le feu prenne chez la majorité. La fanfare joue alors la même partition. La fumée noire qui se dégage de cette information nauséabonde nous asphyxie. Avait-on une certaine sensibilité pour les tableaux de Hopper ; comment ne pas en avoir de l’aversion aujourd’hui ? Avait-on une certaine compassion pour la française Florence Cassez ; comment ne pas s’irriter d’entendre les mêmes partis-pris, les mêmes témoignages qui n’expliquent rien, puisqu’il n’y a rien à expliquer ? Comme une pluie noire atomique qui s’abat sur nous sans ménagement, les « nouvelles » nous tombent dessus sans distinction ni hiérarchie, des faits divers les plus larmoyants aux affaires sociétales qui mériteraient notre attention. Nous ne souhaitons que la fuite…le silence ; nous souhaitons juste nous protéger pour préserver encore notre amour d’un artiste ou notre curiosité pour notre époque.

Les médias de masse, car c’est essentiellement ceux-là dont je parle ici, n’ont finalement aucune information à délivrer. Mais leur but est bien précis. Comme cette pluie noire que l’on aimerait boire à cause de la soif provoquée, sous ses aspects déshydratants, elle rentre en nous comme un cancer. Au final, ne veut-on pas nous vendre une société telle que quelques oligarques ont intérêt qu’elle soit ? Et quand on voit déambuler les foules dans les musées comme dans les supermarchés, dans les rues avec sifflets et enfants pour prendre position sur des sujets dont on fait semblant de les interroger, alors on se dit qu’effectivement la stratégie est efficace et que la politique n’est jamais très loin…

Quand la presse remercie ses directeurs de rédaction pour y installer des financiers, n’est-elle plus qu’un astre mort qui brille encore pour quelque temps seulement ? Les rédacteurs en chef (de rayon) gagnent des primes sur le montant des budgets économisés (dans le grand supermarché de « l’info »). Qui voudrait, à ce rythme, créer des dépenses pour des reporters ou des enquêteurs de fond, qui les publierait encore ?

De tout cela, il ne reste plus que le costume. Tel envoyé spécial choisit toujours l’angle le plus impressionnant pour être filmé, plus volontiers sous la pluie ou dans le vent, dans le courage du « direct ». Tel reporter, qui attend les ordres dans l’hôtel réquisitionné, sera toujours vêtu de son gilet par balles. Tout ceci n’est qu’un jeu. Cela fait bien longtemps que le « bulletin d’informations télévisé » n’a pas sorti une affaire. Laissons cela à quelques résistants qui éclateront au milieu de ce brouillard...

Et quand la pluie aura cessé de tomber, quand les médias auront abandonné la place, au moment où les questions de fond se posent, ils laisseront retomber les débris derrière eux. Des hommes et des femmes l’esprit en lambeaux, des faits mal racontés, des interprétations faciles gisent au sol. Et les cadavres de la réalité agonisent. Il faut reconstruire. Le citoyen s’y perd. Les mentalités vont vite, dit-on. Alors dans ce nuage de mauvaises informations, les lois passent. Tellement naturellement.

L’éxécution a bien eu lieu. « L’Info » est rentrée, tout droit, dans les têtes !

2
  commentaires

  • Les journalistes, des marchands de bonheur ou des vendeurs d’horreur ? C’est pareil disent certains. Vraiment ?
    Oh pas toujours, on nous épargne les corps sanguinolents des morts en Syrie sauf dans les documentaires, au JN on a les blessés tout de même... jusqu’à présent ces images pas plus que l’annonce de centaines de morts chaque semaine, ne changent quoi que ce soit, et les infos ont leur lot d’horreur ! Deux ans que ça dure, pas mal ! Quand on a plus ni accidents d’avions ou de trains, ni tsunami, ou forêt en feu, ni même quelques enfants ou policiers poignardés, heureusement, y a toujours les chiens écorchés... Accidents de voitures, enlèvement de jeunes filles, dont nous saurons le lendemain si oui ou non elle a été violée... Bébé trouvé dans une poubelle, vieux trouvé mort dans son lit, gisant là depuis des années, c’est encore pas si mal... et puis on fait avec un peu plus de fraîcheur : les inondations, la neige , l’orage, qui ne tuent pas à chaque fois... Merde alors, c’est bien mince !
    On se contente de ce qu’on trouve... et parfois c’est pas commode !

    Heureusement, le soir, après les infos, la fête continue, on est la proie des téléfilms qui eux aussi nous abreuvent de cadavres, souvent des femmes, des jolies amochées dans un abandon très sexy, un sang qui fait tache, enfin ! De celui qui laisse des traces bien rouges... Heureusement, en 45 minutes, des flics courageux et malins attrapent le vilain tueur ...

    Et le matin en allant au boulot, on n’est pas de reste... A peine dans le métro, on est la cible d’ hommes aux regards effrayants qui nous visent avec leur kalachnikov ! Plus loin des extra-terrestres chevauchent sur d’énormes chars qui lancent des bombes sur toute une ville, alors on essaye le quai d’en face, c’est plus soft, une ou deux nanas sont à peu près nues, écartent leurs jambes pour montrer quoi qu’on puisse en penser, un très minuscule slip ! Pour quelle pub ? Ben on s’en fout, de toute façon c’est jamais leurs vraies jambes...
    Une fois monté dans le wagon, qu’est-ce qu’on va lire ? Lire ? Ca va pas... J’ai mon Iphone... C’est vrai ça s’entend... Tiens, qu’est-ce qui chante ?

    - C’est la vie, non ?
    - Ce sont les annonces du futur...
    - Bientôt ?
    - Non, déjà...

    Le Sexe et le Sang.

  • Je vous félicite pour ce remarquable article qui est une analyse lucide des médias actuels : des médias consensuels, à la solde du pouvoir politique et économique en place.

    Les médias du paraître, prêts à dépenser des sommes folles pour la vacuité...

    Les médias de l’esbroufe pour frapper l’imaginaire des gens...

    Les médias du Dieu fric qui ne s’intéressent qu’à ce qui est vendeur...

Array
(
    [titre] => Edito
    [texte] => 
    [nom_site] => 
    [url_site] => http://
    [modere] =>  
    [table] => 
    [config] => Array
        (
            [afficher_barre] =>  
        )

    [_hidden] => 
    [cle_ajouter_document] => 
    [formats_documents_forum] => Array
        (
        )

    [ajouter_document] => 
    [nobot] => 
    [ajouter_groupe] => 
    [ajouter_mot] => Array
        (
            [0] => 
        )

    [id_forum] => 0
    [_sign] => 34_34_article_
    [_autosave_id] => Array
        (
            [id_article] => 34
            [id_objet] => 34
            [objet] => article
            [id_forum] => 
        )

    [_pipelines] => Array
        (
            [formulaire_fond] => Array
                (
                    [form] => forum
                    [args] => Array
                        (
                            [0] => article
                            [1] => 34
                            [2] => 0
                            [3] => 
                            [4] => 
                            [5] => 
                            [6] => 
                        )

                    [je_suis_poste] => 
                )

        )

    [formulaire_args] => fQwo2gDZcomzOwBxzrrvC9+9IsCRZ91ga1JtAsgU427JWS58dzD+/x7+2FYgbdeS6DYbC5MxW2UoKRLCIQH4HsNuX0Vk5WEQtCSZ7P7XInwjVnyMnbaUC/voHbT4HUUEMw3jdaGJCj/E
    [erreurs] => Array
        (
        )

    [action] => /spip.php?article34
    [form] => forum
    [id] => new
    [editable] =>  
    [lang] => fr
    [date] => 2017-06-25 19:17:16
    [date_default] => 1
    [date_redac] => 2017-06-25 19:17:16
    [date_redac_default] => 1
)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.